Dans le e-commerce, il ne suffit pas d’avoir son site web.

Accueil / Articles / Dans le e-commerce, il ne suffit pas d’avoir son site web.
Dans le e-commerce, il ne suffit pas d'avoir son site web.

Article publié le 8 août 2014  Mot(s) clé :   e-commerce  Enregistrer au format PDF   Version PDF

Vous voulez commencer une activité de commerce électronique, ou vous avez déjà un site web de vente en ligne associé à votre activité de commerce traditionnel. Quelques points pour montrer que le site web ne fait pas tout.

1. Un site web est une chose qui évolue.

Première idée dont il faut tenir compte lors de la mise en ligne de commerce électronique, et qui a son influence lors du choix du système de gestion associé à votre site : la possibilité de faire évoluer vos pages.

Parce qu’il est difficile de penser à tout du premier coup. Parce qu’au bout de 6 mois, vous allez vous rendre compte que certaines fonctionnalités sont inutiles, et d’autres vous manquent. Parce que vous allez vouloir mettre en place « un truc à la mode ». Ou peut-être tout simplement parce que vous voulez changer de graphisme.

Ce qui signifie que vous ne pouvez pas créer « un truc en ligne », et attendre que les clients viennent, et en vous disant : je suis bien référencé, donc ça va marcher. Un site web de commerce électronique est une chose sur la quelle on revient souvent.

2. Un bon référencement passe par la publication de contenu crédible

Un très bon article du Blog Axe.net résume bien à mon goût le comportement qu’une entreprise doit avoir sur son site web : publier du contenu qui va aider ses visiteurs, travailler sa crédibilité sur le web. Ce qui n’empêche pas que ce contenu soit rédigé de telle sorte que les bons mots-clés apparaissent là où il faut. Mais la page ne sera pas construite dans le but de publier du mot-clé, mais également pour créer un lien avec votre acheteur potentiel.

3. Donc, publiez du contenu

Prenez-donc garde à choisir un système de gestion de contenu pour votre site de commerce électronique qui permette une publication facile de contenu (articles, informations, vidéos, etc) ; A défaut, mettez en place un blog d’entreprise grâce auquel vous communiquerez avec vos clients.

Et donc, n’oubliez pas que cela prend du temps.

4. Le critère n’est pas le nombre de visiteurs

En terme de commerce électronique, le critère n’est pas le nombre de visiteurs, mais bien le nombre d’acheteurs. Un taux de conversion élevé sera plus intéressant qu’un grand nombre de visiteurs. Pour un site web de presse, le critère sera le nombre de lecteurs. Le commerçant, lui, s’intéresse à ce qu’il vend.

5. Soyez présents sur les réseaux sociaux, en particulier sur Google +

On rappellera que Google + a une influence directe sur le référencement de votre contenu, de vos produits. Vous pouvez avoir une page Facebook pour votre entreprise, à travers elle vous informerez vos amis ; si vous avez une page Google +, vous informez Google, ce qui est tout de même plus efficace.

6. Créez pour votre entreprise une page Google My Business

Plusieurs personnes créent une fausse page personnelle en s’appelant « Société Machin ». Ce qui n’est pas très efficace, car le profil personnel a un défaut par rapport à la page Google My Business : il n’a pas de lien vers votre site web.

La Page Google My Business a un lien vers le site web de votre entreprise, la redirection est donc immédiate pour une personne qui visite votre page.

Conclusion :

Le temps. Dernièrement, un client me disait qu’il n’avait pas le temps de consacrer plus d’efforts à son site web ; il devait déjà gérer la boutique « réelle », l’accueil des clients, la gestion des stocks : il n’avait pas le temps de publier des articles et du contenu sur son site.

Mais il avait bien conscience que son site ne donnait pas exactement le rendement qu’il espérait. Une traditionnelle histoire de beurre, d’argent du beurre, et de sourire de la crémière…

Ces articles peuvent vous intéresser