E-commerce : quel CMS choisir ?

Accueil / Articles / E-commerce : quel CMS choisir ?
E-commerce : quel CMS choisir ?

Article publié le 6 mars 2014  Mot(s) clé :   Open source  Virtuemart  Thélia  Enregistrer au format PDF   Version PDF

Confronté à un problème de sécurité et à une boutique dont le CMS était devenu obsolète, j’ai voulu la faire évoluer. Pour cela, j’ai été amené à tester plusieurs solutions, et j’ai dû faire face à quelques surprises.

Etat des lieux de ma boutique

J’avais une boutique de vente en ligne de livres numériques que j’édite. Ma boutique était sous sous Joomla 1.5 + virtuemart 1.9 + une adaptation pour site de vente de livres (Virtuemart Bookshop). Cette adaptation me permettait, pour chaque livre, de présenter l’auteur, diverses informations, l’ISBN, etc. Choses que la fiche produit de Joomla + Virtuemart ne permettait pas.

J’avais choisi cette solution il y a deux ans, car elle me semblait à l’époque la plus sure : la vente via Paypal se faisait bien, et les fonctionnalités offertes par l’adaptation était intéressantes. Comme le disait l’auteur de cette adaptation, pour le prix d’un bon repas, offrez-vous cette fonctionnalité. J’en étais très satisfait.

Le problème principal est que Joomal 1.5 n’est plus suivi, et qu’il est dangereux. Il y a des failles de sécurité (qui m’ont values, je pense, que mon site soit bloqué par OVH)

Mon adaptation de Virtuemart ne fonctionne que sur Virtuemart 1.9. Elle ne fonctionne pas sur Virtuemart 2. Or Virtuemart 1.9 ne fonctionne pas sur Joomal 2.5

Le concepteur de l’adaptation nous avait prévenu qu’il ne savait pas quand il pourrait la proposer pour Virtuemart 2

Ensuite, je souhaitais rendre mon site « responsive », utilisable sur des petits écrans. Je devais donc trouver des solutions techniques qui acceptent des « templates » responsives.

Enfin, je voulais que ma boutique vende des « produits virtuels » (des fichiers) et laisser la possibilité aux commandes de mes clients d’avoir un montant nul : pour des raisons de promotion, je « vends » des ebooks gratuits, mais je souhaite que les acheteurs se connectent sur le site. (si je vends des ebooks gratuits, c’est également pour pouvoir, ensuite, faire la promotion de mes ebooks payants)

Joomla 2.5 + Virtuemart 2

Dans un premier temps, je me décide donc à passer à Joomal 2.5 + Virtuemart 2 et d’abandonner mon adaptation.

L’upgrade de Joomla 1.5 + Virtuemart 1.9 à Joomla 2.5 + Virtuemart 2 est en fait assez compliquée. C’est sensé marcher tout seul, mais c’est loin d’être le cas. J’ai recours à plusieurs sites anglophones qui me donnent des pistes.

Finalement, on y arrive, et Ô surprise : on découvre que Virtuemart 2 ne permet pas de vendre des produits virtuels. Grosse colère, il faut acheter un plugin. Je ne suis pas contre l’achat, mais avant de l’acheter, j’aimerais le tester, voir s’il répond à mes demandes, etc.

Litecommerce

Je teste Litecommerce ; le système a évolué vers X-cart ; Néanmoins on peut installer littecommerce, qui n’évoluera plus.

Tout va bien, sauf que le plugin de vente de produits virtuels coûte 150 €. J’abandonne.

X-cart

Litecommerce a évolué vers X-cart, qui est une solution en ligne, payante. J’abandonne.

Joomal + Opencart

Extension Joomla + Opencart

Autre possibilité de boutique en ligne avec Joomla. Cette extension de commerce électronique, différente de Virtuemart, permet de garder les fonctionnalités de publication de Joomla, et d’avoir une boutique en ligne.

Le système a évolué également vers Aceshop. Assez rapidement, on découvre que tous les modules sont payants

Opencart tout seul

Opencart

Dans l’ensemble, la solution n’est pas trop mal, mais :

-  les produits virtuels ne sont pas envoyés par fichiers. Il faut revenir sur son compte pour voir sa commande et télécharger ses fichiers téléchargeables
-  la boutique n’est pas évidente à configurer.
-  Il ne s’agit que d’un module de commerce. Pas moyen de publier des articles, des informations, etc. Que des produits. Ce qui, à mon avis, est dommage, dans le contexte actuel. Fournir des informations, des nouvelles, peut être source de trafic sur son site.

Thélia

Finalement, j’en viens à Thélia. Le système est français (accessoire), et utilise le principe des boucles, comme pour Spip, ce à quoi je suis habitué. Thélia n’a pas été mon étude ultime, j’y pensais depuis le début, mais je n’étais pas convaincu. Je testais Thélia tout en cherchant à utiliser les autres systèmes.

J’avais été tenté par Thélia il y a deux ans, sans succès, car plusieurs points ne fonctionnaient pas. L’interface Back Office n’était pas très conviviale.

Depuis le système a bien évolué ; une version Thélia 2 est en préparation. L’un des développeurs me conseille de développer mon site avec cette nouvelle version Beta, ce que je ne fais pas, car mettre un site en production avec une version Beta peut engendrer des surprises…

Avec Thélia, on a une maîtrise complète du graphisme. En tout cas, en ce qui me concerne. Comme vous ajoutez des boucles au HTML, si vous maîtrisez le HTML, vous maîtrisez votre graphisme. Ce que j’avais toujours beaucoup de mal à faire avec les template Joomla et Virtuemart.

Néanmoins, il y a des fonctionnalités qui n’existent pas. Entre autre, le paiement de factures « gratuites » n’était pas prévu. Le forum Thélia est là pour cela, dans lequel vous obtenez généralement des réponses à vos questions. Grâce à l’aide de plusieurs, j’ai pu mettre en place ce principe de paiement pour factures « gratuites ».

Il faut un peu « mettre la main dans le cambouis ». Mais à la fin, ce n’est pas plus mal, car vous avez le produit que vous voulez.

Avec Thélia, je profite d’un système de publication d’article et de contenu qui est associé à la boutique et aux produits.

J’ai pu ajouter à mes produits ce que je voulais, entre autre les « données structurées » (Rich snippets) qui semblent avoir de l’importance pour le référencement.

De plus, il existe une nouvelle interface utilisateur bien plus conviviale.

Le résultat est à : Vente en ligne de livres électroniques.

D’autres informations à suivre.

Ces articles peuvent vous intéresser