Mont Coin

Accueil > Photos > Mont Coin

Les photos ont été prises le 17 février 2019. Cliquez sur les vignettes pour afficher un diaporama.

Très belle sortie à ski de randonnée, au moins 1300 m D+, et surtout, un très beau ski. Nous avons pu profiter d’une très belle neige. Je détaille un peu le topo, car ceux que l’on trouve pourraient, à mon avis, être un peu plus développés.

Sortie réalisée le 17 février 2019. Quelques semaines auparavant, il y avait eu une grosse chute de neige, et globalement l’ensemble avait eu le temps de se stabiliser.

Départ d’Arêches, dans le Beaufortin. Prendre la route en direction du barrage de saint Guérin. Les topos disent qu’il faut arrêter la voiture au lieu-dit Le Mappaz. En fait, il faut s’arrêter là où la route n’est plus déneigée ! C’est très certainement Le Mappaz, mais je n’ai pas vu de panneau.

Commencer à remonter la route en direction du barrage, relativement rectiligne. Il est possible de couper les derniers virages.

Une fois arrivé au barrage, il y a globalement deux sentiers : un qui contourne le barrage par la gauche, et une route un peu plus en hauteur qui le contourne également par la gauche. Prendre la route la plus haute.

Cette route continue de monter, puis redescend sur environ 500 m. On descend sans enlever les peaux.

200 ou 300 m après la redescente, il faut tourner à gauche plein Est. (en face du soleil) L’embranchement n’est pas facile à déterminer, sauf s’il y a des traces. Mais l’idée est de s’élever sur la gauche, dans les alpages, pour arriver sur un grand cirque. Au fond du cirque, il y a le col de Meudes, et à droite du cirque, il y a le Mont Coin. Tout au fond du cirque, il y a un chalet. Ce n’est pas là qu’il faut aller. Il faut aller sur la droite. Sauf erreur, vous êtes environ à l’altitude 2 000 m.

Lorsque vous vous êtes bien approché sur la droite de la montagne, il y a un vrai ressaut qui va vous demander un certain nombre de conversions. Comme il est exposé Est,vers 11h du matin, il était encore assez froid, L’accroche des peaux n’est pas toujours exceptionnelle.

Une fois le ressaut franchit, on tire encore sur la droite pour rejoindre l’arrête ouest.

Une fois sur l’arrête ouest, on progresse jusqu’au sommet.

La course est un peu longue. Nous avons mis 4h à atteindre le sommet. Il y a 1 300 m de D+, (1250 - 2 550) plus ce que l’on redescend et qu’’il faut remonter. Nous avons commencé à monter un peu avant 8h. Comme nous étions en février, nous pouvions nous permettre de commencer la descente vers 11h30/12h. Mais avec l’heure d’été, il faudra sûrement envisager un départ plus matinal.

A la descente, vous avez un immense alpage pour faire tous les virages que vous voulez. C’est vraiment superbe.

Enfin, au barrage, ne cherchez pas à couper les virages comme à la montée : les bouts de champs que vous traversez ne sont pas exceptionnels ; il est préférable, à mon avis, de suivre la route jusqu’en bas.

Portfolio