Protégeons nos enfants des écrans.

Accueil / Enfance et internet / Protégeons nos enfants des écrans.

Article publié le 28 septembre 2020  Mot(s) clé :   ecran  Enregistrer au format PDF   Version PDF

Le livre de Marie-Alix Le Roy, mère de famille et initiatrice du groupe Facebook « Parents unis. Pas de smartphone avant 15 ans », est une véritable bouffée d’oxygène dans l’ambiance numérique actuelle.

Lorsque, en 2016, je mettais par écrit des notes de conférences pour proposer « Mon enfant sur Internet », mon intention était de parler des réseaux sociaux à des parents qui ne les connaissaient pas, et que se trouvaient un peu démunis devant leur omniprésence. J’abordais la question des smartphones, de la règle 3-6-9-12 du psychiatre Serge Tisseron pour l’utilisation des écrans en fonction de l’âge, mais une grande partie du livret était centrée sur les réseaux.

Depuis, des messages alarmistes de professionnels avaient été diffusés ; des médecins, des orthophonistes, tiraient la sonnette d’alarme, en montrant les conséquences chez le jeune enfant de l’exposition aux écrans. On trouvera plusieurs articles et vidéos à ce sujet dans cette rubrique.

Mais le livre de Marie-Alix Le Roy va beaucoup plus loin : car il est le fruit de l’expérience d’une mère, associée à celles des 10 000 membres du groupe Facebook « Parents unis. Pas de smartphone avant 15 ans. » Le livre est à la fois un état des lieux, un constat clair, et un ensemble de conseils pratiques pour tenter de résister à la pression ambiante, qui veut que les enfants vivent nécessairement avec des écrans, que ce soit leur smartphone (essentiellement) ou l’écran d’ordinateur pour les jeux vidéos ou autre.

Formellement, la mise en page est agréable. On comprend vite qu’il ne s’agit pas d’une étude théorique (même si certains textes viennent s’appuyer sur des références nationales et internationales) mais bien d’un partage d’expériences et de conseils pratiques.

Dix chapitres incisifs et rapides à lire, chacun avec des résumés pour les conseils pratiques, ou des questions auxquelles les parents sont confrontés, et des rappels des chiffres clés développés dans les paragraphes.

Sur le fond, tout y passe : les parents qui résistent sont-ils tous des vieux cons ? Cyber-pathologies : une épidémie silencieuse, un long chapitre sur le smartphone comme porte d’entrée de la pornographie, les jeux vidéos, les dangers oubliés des réseaux sociaux, le cyber-harcèlement,l’école numérique, l’avenir de nos enfants, Et si nous donnions l’exemple ? (très intéressant…) Un chapitre de réflexion pédagogique intitulé Tout interdire, un peu, beaucoup, ou pas du tout, et enfin, en guise de conclusion, Pour un droit à l’enfance.

L’ensemble est mesuré mais sans équivoque, pour aider certains parents à sortir de leur naïveté, ou pour trouver de l’aide lorsqu’ils se sentent démunis devant la colère du tout petit à qui on vient de reprendre la tablette.

Cet article est une invitation à diffuser massivement cet ouvrage. Comme l’auteur le dit dans son dernier chapitre : « Agissons ». Chacun à la mesure de ses possibilités. J’espère contribuer ainsi à cette prise de conscience du danger que représente cette omniprésence des écrans pour l’éducation des plus jeunes. Avec cet autre « cheval de bataille » qui me tient à cœur (et qui est assez lié) : comment promouvoir la lecture pour leur permettre un jour de penser par eux-mêmes ?

Tous les experts s’accordent sur un point : les enfants sont incapables de prendre la moindre distance par rapport à ce qu’ils voient. Et pourtant, une seule image,une seule intrusion, une seule attaque peut venir leur voler leur enfance. Que vont devenir les rapports hommes-femmes dans cette génération biberonnée à la pornographie ? Quelle sera la confiance d’un enfant massivement harcelé ? Quel sera le futur d’un enfant qui aura entendu trente millions de mots de moins que son voisin qui aura un langage beaucoup plus riche et donc une scolarité plus facile ?

Ces articles peuvent vous intéresser