Le traitement de texte sous Linux

Accueil / Articles / Le traitement de texte sous Linux

Article publié le 15 juin 2018  Mot(s) clé :   Linux  Enregistrer au format PDF   Version PDF

Avant de passer sous Linux, il faut savoir que les outils de traitement de texte restent tout de même un point faible du système. Voici un état des lieux, et quelques astuces pour y remédier.

Que l’on aime Microsoft, ou pas, pour quelque raison que ce soit, je pense qu’un grand nombre d’entre nous sera d’accord pour dire que la suite office reste un succès majeur de cet entreprise. En particulier la « vieille » suite office : je travaille depuis des années avec Office XP, et pour l’instant rien n’a réussi à me faire changer d’outil.

vant mon passage sous Linux, j’avais déjà étudié les possibilités en terme de traitement de texte. Je ne peux m’empêcher de dire que rien ne vaut mon Word XP.

LibreOffice

Même les utilisateurs de Windows connaissent LibreOffice. Certains ont commencé à travailler avec OpenOffice, puis ont utilisé LibreOffice. Avec néanmoins quelques surprises :
- Un même texte n’est pas mis en page sous Word et sous LibreOffice de la même façon. Il y a plus de page sous LibreOffice.
- Les fonctionnalités de « Rechercher-remplacer » sont moins performantes sous LibreOffice. En particulier pour le traitement des caractères spéciaux, largement utilisés selon les règles de l’Imprimerie Nationale, en particulier les espaces insécables. Avec Word, vous faites de recherche et des remplacement de paragraphe, d’espaces insécables, parce que vous avez des signes que vous pouvez facilement introduire dans votre espace de recherche (^s, ^p, etc).
- LibreOffice ne gère pas « spontanément » les listes. Vous mettez un tiret au début d’une phrase dans Word, automatiquement le texte se transforme en liste. LibreOffice ne sait pas gérer des listes dans lesquelles il y a des titres qui ne font pas partie des points numérotés.
Donc, pour un texte simple, LibreOffice convient. Mais dès que l’on veut utiliser des fonctionnalités qui sortent un peu de l’ordinaire, c’est plus difficile.

WPS

Ô surprise : il existe depuis peu une suite Office très semblable à la suite Microsoft. Et effectivement, on se dit que l’on a peut-être là une alternative entre Microsoft Office et LibreOffice.

L’installation se fait sans problème. Initialement, tout est en anglais, mais i lest assez facile de passer en Français, que ce soit pour les menus du logiciel ou pour le dictionnaire.

MAIS : assez rapidement on se rend compte que le logiciel de gère pas les guillemets à la française. Ce qui est tout de même un vrai problème.
WPS est de conception chinoise, me semble-t-il, et ceux-ci n’ont pas encore intégré cette subtilité.

De plus, la conversion « .doc → html » est absolument dramatique. Je fais essentiellement du livre numérique. Je travaille la mise en page sous Word, et j’enregistre au format html pour obtenir la base de mon livre numérique. Je dois ensuite nettoyer le code html, pour qu’il soit le plus simple, le plus léger possible, et bien sûr conforme à la norme W3C. J’ai donc besoin que la conversion .doc → html se fasse « dans de bonnes conditions ».
J’ai donc globalement abandonné WPS.

Microsoft Office

Et donc, il nous reste le bon vieux Microsoft Office, mais qu ne fonctionne pas sous Linux. Et donc comment faire ? Deux possibilités :

1. Vous utilisez Play On Linux, qui peut émuler Word Office. Il vous faut néanmoins un CD du pack Office pour l’installer. Mais ça marche.

2. Comme je l’ai expliqué, j’ai mis en place une virtualisation de W7 pour faire fonctionner mon Iphone sous Linux. J’avais donc toutes les fonctionnalités pour installer le pack Office.

Encore faut-il correctement configurer VirtualBox et Samba pour que vous puissiez depuis le système Invité (W7) ouvrir les fichiers de votre système Hôte (Linux Ubuntu). Ceci sera l’objet d’un prochain article.

Un côté usine à gaz, non ?

On peut se dire que si on passe sous Linux et que l’on en vient à virtualiser W7 pour faire fonctionner Word, il y a peut-être un côté Usine à gaz dont on pourrait se passer. Certes, mais…
- La raison fondamentale qui nous fait passer sous Linux n’est pas le traitement de texte. J’explique ces raisons dans l’article « Pourquoi je suis passé sous Linux »
- J’utilise d’autres programmes beaucoup plus simples et logiques sous Linux tels que le serveur Apache, associé à PHP et MySql, ou encore Atom pour la conception des sites web
- Et donc, je suis tout à fait disposé à virtualiser W7 pour faire fonctionner mon Iphone et WordOffice, compte tenu des avantages que je retire d’Ubuntu ou des distributions sœurs.

Ces articles peuvent vous intéresser